« Dieu soit béni » Sainte Jeanne Jugan

Au revoir aux Petites Sœurs des Pauvres de Valenciennes

le Samedi 26 mai 2018

Ce samedi 26 mai, c’est dans l’action de grâce, mais le cœur serré, que nous avons célébré les 158 ans de présence des Petites Sœurs des Pauvres à Valenciennes…et leur départ vers d’autres lieux de mission (Escaudoeuvres, la Madeleine, Amiens, Paris, Strasbourg, Algérie).

Résidents, salariés, bénévoles, familles, amis, Petites Sœurs des Maisons de la région et choristes étaient venus nombreux pour remercier les Petites Sœurs. La chapelle et sa tribune, la salle des fêtes étaient combles.

Le Père Xavier Bris a présidé l’Eucharistie, accompagné par notre Doyen, le Père Jean-Marie Launay, le Père Francis Quesnoy, résident, les Pères Paul Wattenne, Georges Louvradoux, Pierre-Marie Verhegge, Alain Dupont, Bernard Deshoulières, Michel Rimaux, et deux Pères de l’Abbaye de Wisques venus témoigner de leur amitié.

Nous étions en grande communion avec notre Archevêque bien désolé de nous pouvoir venir du fait de ses soucis de santé.

Lors de la procession des offrandes, plusieurs objets ont été déposés au pied de l’autel comme autant d’actions de grâces pour toutes ces années vécues à Valenciennes au service des personnes âgées.

Mère Marie Christine Thérèse, Provinciale des Petites Sœurs, a su mettre les mots sur la joie et la peine habitant tous les cœurs, avant de « confier cette chère maison de Valenciennes et tous ceux qui l’habitent » à Saint Joseph.

De longs applaudissements ont conclu cette intervention.

Grâce soit rendue à Dieu.

 

Voici la prière lue durant la procession des offrandes:

 

  1.  -Tandis que son épouse dépose l’icône de Jeanne Jugan, Mr Hecquet descendant du Père Ernest Lelièvre,  apporte son tableau à l’autel.

 

Sois béni Seigneur du Ciel et de la Terre pour l’œuvre que Tu as réalisée en  Ste Jeanne Jugan, notre  Mère Fondatrice  qui,  issue d’un milieu très modeste,  a réussi à créer tout un réseau de maisons d’accueil pour  les personnes âgées.

 Et pour l’action du Père Ernest Lelièvre, prêtre de Valenciennes,   qui a consacré sa vie et qui a utilisé sa fortune pour aider les Petites des Pauvres, en fondant avec elles, plus que 60 maisons à travers le monde.

Que leur dynamisme et leur flamme se communiquent à de nombreux jeunes pour un accroissement de vocations sacerdotales, religieuses et missionnaires dans le Diocèse.

                                    

 

2 – On apporte maintenant le livre de Fondation et la photo de notre Maison.

 

En 1860, les Petites Sœurs des Pauvres  viennent s’installer à  Valenciennes, rue des Récollets. La maison devenant trop petite, Mme  Mélanie Hamoir fait don de sa maison, rue du Grand Fossart pour accueillir les Résidents. Cette même année, le Père Lelièvre achète le  terrain de l’avenue Duchesnois, où depuis 1905  les petites Sœurs habitent en famille avec les résidents.

Béni sois-tu Seigneur pour toutes les personnes âgées accueillies et soignées  ici depuis son inauguration, et pour toutes les Petites Sœurs qui y sont passées et qui ont travaillé avec les membres de l’Association Jeanne Jugan pour le bonheur des résidents.  Que cette nouvelle page qui s’ouvre avec l’AMAPA, continue de faire régner dans cette Maison, la sérénité, la joie et l’accompagnent humain de chaque personne âgée.

                                  

 

3 – L’Encyclique de St Jean Paul II sur la sacralité de la vie humaine, intitulé « L’Evangile de la Vie »  est porté à l’autel par un infirmier de Ma Maison,  accompagné d’une résidente portant une  lumière.

 

 En épousant notre nature humaine,  le Christ a mis en valeur l’importance que revêt chaque vie humaine, dès sa conception jusqu’au terme de son pèlerinage terrestre.  Ste Jeanne Jugan et sa Congrégation rappellent quotidiennement cette vérité de notre foi : que toute vie humaine a du prix aux yeux de Dieu.

 

Béni sois-Tu Seigneur pour tous ceux et celles qui travaillent dans les hôpitaux, les centres de soins, les maisons de retraite, et  les pays où la vie et la valeur  de chaque personne est renié ou bafouée par la haine raciale et par la guerre.  Pour les familles et les personnels de cette Maison, qui par leur attitude respectueuse et la bientraitance, travaillent pour rétablir  dans le quotidien de la vie, le respect et la reconnaissance de la dignité humaine.

                                             

 

4 – Une statue de St Joseph et des cartes souvenirs de Ma Maison sont portées à l’autel par un Bienfaiteur de la maison et une bénévole.

 

Comme St joseph qui s’est entièrement abandonné à l’action de la Providence pour veiller sur Marie et Jésus, Ste Jeanne Jugan a su réagir avec confiance devant les difficultés et le manque du nécessaire parfois.  « C’est pour cela que  Dieu m’a toujours bénie, (confiait-elle) parce que j’ai toujours beaucoup remercié la Providence . » 

Béni sois-tu Seigneur, pour les  bienfaiteurs et les bénévoles qui donnent si généreusement de leur temps et de leurs talents,  et qui  depuis 1860 jusqu’à ce jour ont soutenu  et fait vivre par leur générosité  cette Maison, en se faisant les instruments de ta Providence auprès de nous.. Sois Toi-même  leur espérance et leur récompense.

                                             

 

5 – L’Exhortation apostolique du Pape François « l’Evangile de la Joie » est portée à l’Autel en même temps qu’un bouquet de fleurs, car le St Père nous rappelle que l’Eglise est missionnaire et ouverte à ceux qui souffrent.

 

L’Esprit Saint aida Jeanne Jugan à partager avec beaucoup d’amour la détresse des pauvres, et par là même, elle est entrée dans les profondeurs de Dieu et de sa joie.

Béni sois-tu Seigneur pour ton Eglise et pour le Pape François qui nous invite à aller aux périphéries, à nous tourner toujours davantage vers  ceux et celles qui souffrent, vers les marginaux, et les exclus de notre société.   

 

Nos pensées et nos prières entourent affectueusement notre Père Evêque, Mgr Garnier,   qui  comme  tant d’autres, vit avec force et sérénité, l’épreuve de la maladie. Nous demandons au Seigneur pour lui et pour chaque personne qui souffrent  la guérison,  et le courage  pour affronter chaque journée avec espérance et foi.

 

 

6- Le Pain et le Vin pour la célébration et le Sacrifice Eucharistique, sont portés à l’autel par Mère Marie Christine, la responsable provinciale, et par Mère Bernadette.

C’est dans ce Corps livré et ce Sang versé, que l’Eglise trouve la source inépuisable de sa sainteté, la  force de son unité, et le principe de son action d’évangélisation..

Béni sois-tu Seigneur pour tout ce qui se vit de positif dans l’Eglise.  Pour le ministère des prêtres et des diacres, pour  les Congrégations des frères et des sœurs. Pour la prière des moines et des moniales,  pour l’engagement des chrétiens dans l’éducation et dans les œuvres paroissiales,   pour ceux et celles qui animent nos Eucharisties par leurs chants et  qui embellissent nos églises et nos chapelles.  Puissions-nous témoigner ensemble  de l’amour puisé  quotidiennement dans l’Eucharistie.

 

Et l'allocution de Mère Marie Christine Thérèse, Responsable Provinciale des Petites Soeurs

 

Bonjour à tous : Prêtres présents, religieux et religieuses, chers Résidents, et vous tous venus si nombreux pour rendre grâce avec nous pour ces 158 ans de présence des Petites Sœurs en terre Valenciennoise.

 

J’aurai, certes, aimer intervenir dans une circonstance plus joyeuse …… et pourtant, je pense  que la joie n’est pas absente de notre rencontre !  Joie et action de grâce n’ont-elles pas la même source : la merveilleuse Providence du Seigneur qui prend soins de tous ses enfants, qui fait lever son soleil sur les bons et les méchants … et comme ici, nous sommes tous des « bons », nous sommes dans la paix et dans la joie !

 

Notre Fondatrice, Jeanne Jugan répétait souvent : il faut toujours dire : « Dieu soit béni, ou, Merci mon Dieu » ! Ce sont bien ces sentiments qui m’animent en ce jour :

 

Merci, à Monseigneur Garnier et aux prêtres ici présents, aux religieux et religieuses, pour leur soutien, leur prière et l’accompagnement dont ils nous ont entourées.

 

 

Merci à vous, familles de nos chers Résidents, qui jour après jour, nous ont aidées à accompagner dans le respect et l’amour, l’un des vôtres.

 

Merci bien évidemment à tous les membres du Personnel salarié, lesquels ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour accompagner au quotidien, les Personnes Agées et les aider à vivre l’étape de leur vieillesse dans la sérénité et la paix.

 

Notre gratitude va encore aux membres de l’Association Jeanne Jugan, aux nombreux amis, bienfaiteurs, bénévoles, pour leur dévouement discret mais toujours présents à chacun de nos appels.

 

Et vous chers Résidents ! , que vous dire ? Sinon que vous  aurez toujours une place privilégiée dans notre cœur et notre prière. Je ne pense pas trahir la pensée de toutes les Petites Sœurs qui ont eu la joie de vivre un temps à Valenciennes, qu’elles ont été très heureuses avec vous, et j’espère qu’il en a été de même pour vous.

 

 Cependant, même si j’ai dit que la joie n’était pas absente de ce jour….. Vous pouvez  bien entendre que c’est aussi un jour où nous avons le cœur serré. « Partir, c’est mourir un peu » a dit un romancier français, c’est vrai, mais partir, en vous laissant en de bonnes mains, c’est aussi le gage d’une nouvelle naissance, d’un nouveau départ …

 

En terminant, je ne peux m’empêcher d’évoquer la belle figure d’un de vos compatriotes, le Père Ernest LELIEVRE, un Fils du Nord, natif de Valenciennes même, lequel durant plus de trente-cinq ans se donna totalement à l’œuvre naissante de Sainte Jeanne Jugan. Les fondations d’Angleterre’ d’Ecosse, d’Irlande, d’Espagne, d’Italie, d’Algérie et jusqu’à celles du nouveau monde sont à porter à son actif !

 

 S’il a tant donné durant sa vie terrestre, combien plus maintenant, dans la gloire continue-t-il de veiller sur « notre petite Famille. C’est à lui que je confie cette chère maison de Valenciennes et tous ceux qui l’habitent. Nous lui demandons aussi d’intercéder auprès du Seigneur pour une amélioration de la santé de Monseigneur Garnier.

Nous nous réjouissons, de la nomination de Mgr Vincent DOLLMANN comme Archevêque Coadjuteur de CAMBRAI, que nous assurons de notre prière.

 

Maintenant, nous pouvons nous retrouver autour du verre de l’amitié

 

 

 

Article publié par Vie Religieuse • Publié Mercredi 30 mai 2018 • 690 visites

keyboard_arrow_up